Tu as 2 ans !

06 MARS 2015 – 06 MARS 2017 

Voilà 2 ans que je t’ai donné naissance.. une naissance attendue rêvée même…

Ensemble nous avons surmonté le pire.. 14 semaines d’alitement, une menace de fausse couche tardive un cerclage et une menace d’accouchement prématuré, mais ensemble on a vaincu , on a réussi ! Et le jour de ton terme présumé tu as décidé de te montré comme pour prouvé a tout le monde qu’en faite le bidou de maman était confortable malgré un petit coup de pression a 23 sa.. Soit dit après 4 semaines après le retrait du cerclage quoi..
Un accouchement éclair, une mise en couveuse parce que tu t’étais tellement apprête que ça tu t’étouffais avec un joli collier de cordon x2 tours, un frein de langue , mais un début de vie dont j’allais tout faire pour que tu sois épanoui & heureux.

Bref 2 ans après, Te voilà un vrai petit garçon , rempli de connerie. Tu nous surprend de jours en jours. Tu parles de plus en plus & répète chaque mots que l’on te dit.

Aujourd’hui tu sais dire « anniversaire Kelyan j’ai 2 ans ».
Tu manges seul, Te lave seul, Tu te déshabilles partiellement seul, tu sais compter jusqu’à 3 et connait quelques couleurs. Mais avant Tout tu es un grand cascadeur, comédien , humoriste. 
Tu fais tellement de choses bien ou moins bien d’ailleurs hein ..

Tu me fatigues beaucoup, me défies aussi, me testes, mais bordel qu’est ce que je t’aime ! Qu’est ce que j’aime quand tu m’appelles le matin pour venir te chercher.

Tu vas bientôt devenir grand frère. Tu es attentionné vis à vis de mon bidou, et tu sais m’apporter mon spasfon pour les « bobos bébé maman ». 

Bref Tu as 2 ans, 24 mois quoi, et voilà que j’aurai quasiment passé la journée à pleuré de nostalgie.. Mon premier bébé quoi.

Que serai ma vie sans toi mon petit bébé !





Publicités

Stickets : étiquettes thermocollantes

Qui n’a pas vu son enfant rentré de la crèche ou de l’école avec le vêtement du copain ? J’ai la solution pour vous : STIKETS !

logo-stikets-spccialiste-ctiquettes-personnalisces

Stikets c’est un site spécialiste d’étiquettes thermocollantes pour vêtements et objets.
C’est une maman qui a créer Stikets à la suite de contrariétés quotidiennes de ses 3 enfants qui perdaient leurs affaires. C’est alors qu’en 2010 elle a créer Stikets pour faciliter le quotidien de tous les parents.
Son objectif : marquer et identifier tous ce que vous ne voulez plus perdre.

J’ai eu la chance de pouvoir testé ces fameuses étiquettes. J’ai alors reçu le basic pack d’une valeur de 19,95€.
Ce pack est composé de 140 étiquettes autocollantes Stikets soit :

  • 48 étiquettes thermocollantes pour vêtements petites
    82 étiquettes autocollantes pour objets : 36 mini, 24 petites, 20 moyennes, 2 grandes
    8 étiquettes autocollantes pour chaussures : 4 paires
    2 étiquettes pour bagages


Le pack est entièrement  personnalisable.
Stikets propose différents packs , le pack Basic plus comprend 140 étiquettes plus 3 bracelets d’identifications pour enfant pour seulement 24,95€.

Pour marquer les vêtements de vos enfants, c’est très simple !
Il suffit de repasser à sec, sans vapeur et à haute température les étiquettes Stikets sur les vêtements sec et propre. Ca ne prend que quelques secondes. Le résultat est TOP !
Les étiquettes sont ultra résistantes à l’usure, à l’eau, aux UV, à la chaleur de la machine à laver et du sèche linge pour les étiquettes thermocollantes et du lave-vaisselle et micro onde pour les étiquettes autocollantes.

Stikets offre la simplicité, la facilité de pose, la personnalisation du produit, pour ne plus perdre ses affaires et ça à petits prix !  N’est ce pas topissime ?

 

Cerclage : le fil de l’espoir

Aujourd’hui j’ai envie de te parler d’un truc assez particulier, un truc dont tu ignores l’existence, un truc dont tu as peut être déjà entendu parler , ou un truc que tu as vécu.

Le cerclage lors d’une grossesse.

Tu connais pas? C’est que ta grossesse se passe bien & je te souhaite de ne jamais connaitre du coup.

Pendant la grossesse de bébécoeur alors qu’on baignait en plein bonheur la vie nous a fait une farce, une sale farce. 
Lors de ma 2ème échographie le 28 octobre 2014, soit a 22sa, voilà qu’on m’envoie en urgence aux urgences obstétricales. Pourquoi ? Pour un col ouvert à 2cm & raccourci a 6mm avec la poche des eaux engagée dans le col, sans compter sur bébé qui bien sur était proche de la sortie.
Autant te dire que tous ça est un sacré charabia pour moi à ce moment là.

Je vais vite comprendre l’ampleur de ce déploiement de moyens : Si on ne fait rien je vais accouché, c’est aussi simple que ça. Oui sauf qu’à 22 sa et quelques jours bébé ne survivrait pas et surtout on ne réanime pas un bébé ( dans ma maternité) en dessous de 25 sa.
La baffe du siècle.

Je supplie alors le gynécologue chef de la maternité de faire son possible pour me permettre de garder ce bébé le plus longtemps au creux de ce petit bijou, de sentir ses coups, ect.. J’étais alors prête à tout subir pour pouvoir garder ce bébé au chaud. Mon tout petit, mon bébé tant rêvé tant espéré. Pourquoi est ce toujours éphémère la grossesse chez moi ? 

Je suis alors hospitalisée dans le service des grossesses à risques, oui sauf qu’elles sont toutes a plus de 30 sa. Je me sens seule.. je me sens nulle..
Me voilà répertoriée comme MAP Sévère ( menace d’accouchement prématuré) le 30 octobre 2014.

Le gynécologue me propose différentes solutions : 

  1. Un traitement a base de progestérone : pas sur que ça marche
  2. Un cerclage parachute comme il a nommé ça
  3. ne rien faire

Tu l’aura compris la 3ème proposition il aurait pu l’avaler et s’étouffer avec hein.
J’ai donc opter pour le cerclage. Oui mais c’est quoi ?
« C’est un fil qu’on va poser sur votre col pour le tenir au maximum fermé et empêcher l’accouchement ». Ok. « Mais ce n’est pas sans risque vu que la poche des eaux est engagée dans votre col, à la pose du cerclage il y a le risque de rompre la poche des eaux, et on ne pourra donc pas réanimer votre bébé ». Voilà les paroles qui résonnent encore dans ma tête 2 ans après. 

J’ai donc été cerclé le 31 octobre, au bloc obstétricale , pendant que certaines accouchaient, moi je priais pour que ce bébé s’accroche. Je me souviens avoir été endormie par rachianesthésie, je me souviens aussi avoir entendu tout le bordel de bruit avec des instruments en métal qui se cogne entre eux, je me souviens avoir fait visiter l’intérieur de mon vagin/utérus à toute la maternité vu le nombre de personnes qui entraient dans ce bloc. Et je me souviens aussi surtout avoir paniquée pendant de longues minutes en sortant du bloc parce que je ne sentais plus mon bébé bouger.. Je me souviens revenir sur mon brancard dans ma chambre en pleurs , et je me souviens du regard de mon homme en me disant « alors c’est fini il est mort le bébé » alors que non tout s’était bien passé, mais c’était des pleurs de peur, de soulagement, d’inconnu , des pleurs quoi.

Bref je suis ressortie 3 jours après avec pour consignes rester coucher pendant 14 semaines , mais genre coucher coucher hein, je n’avais droit de me lever que pour faire pipi et me doucher. Je mangeais coucher, je faisais tout coucher. Sans préciser que j’avais interdiction d’être constipée et de pousser , c’est un détail non négligeable hein.

J’ai nommé alors mon petit bout de bébé « superman », c’était un warrior, ensemble on allait abattre des montagnes, et surtout aller au bout. J’ai eu des moments de doutes, des moments de peur, j’ai fais 1 millions 500 milles aller retour à la mat pour contractions douloureuses, ou suspicion de fissure de la poche, ect ect. 
On devait éviter les contractions qui tire sur le cerclage et du coup abime le col. 
Bref grossesse chaotique pathologique.

Mon homme & ma maman ont géré , ils ont géré la maison , les repas, les courses, les achats pour bébé quand même, ils ont tout géré. Ensemble on était fort !

Durant 14 semaines j’ai eu des contractions douloureuses, mais pendant 14 semaines on m’a dit « non madame on vous enlève le cerclage a 37 sa », contradictoire quand on n nous demande de ne pas avoir de contractions pour ne pas abimer le col. 

Bref 6 février 2015 : 37 sa , j’ai vaincu , pardon , on a vaincu les 14 semaines d’alitement strict. Je savais que ce bébé serait fort et battant. Je savais qu’on y arriverai, j’avais confiance en lui. On m’enlève ce foutu cerclage. Un semblant de travail commence, on me met en salle de naissance, et au bout de 8h plus rien, plus aucunes contractions. Serait ce une blague ? 
Je suis donc rentrée chez moi. J’ai redécouvert les rayons de tous les supermarchés, tu te rends pas compte mais 14semaines privé de vie extérieur a ton lit ou ton canapé, bah quand tu vois une bouteille de coca dans le rayon d’intermarché t’es ultra contente quoi.

J’ai du coup tout fait pour accouché, mais alors tout !! Tisanes multiples , homéopathie, exercices , courir dans les champs, escaliers, câlins ,manger épicé, tout tout tout… Il avait décidé de ne plus sortir .. je lui avais tellement dit de ne pas sortir avant la fin que du coup bah il m’a pris au mot. 
C’est un bébé ponctuel que j’avais conçu, il est né le jour du terme. 

Bref tout ça pour dire que cette deuxième grossesse je sais que je vais devoir repassé par un cerclage, mais préventif pour le coup, et ce vers 15sa. 

Mais bizarrement j’ai peur.. je suis angoissée ..

Je me demande comment je vais géré ce cerclage sachant que le premier a tenu jusqu’au bout.. C’est bizarre en faite. 
Je me demande comment je vais géré l’hospitalisation sans mon premier bébé, je me demande si ça va aller, je me pose milles et une questions. Plus on avance et plus c’est compliqué de faire face à cet épreuve. 

J’ai rendez vous le 17 février avec le gynécologue , j’ai confiance en lui, j’ai hâte d’être fixé et d’en savoir plus mais j’ai peur.

A toutes les femmes ayant une béance du col, ayant vécu un cerclage, faites vous confiance , faites confiance à ce bout de bébé. Vous êtes extra.

 

Cet article n’a peut être aucune forme mais il est écrit avec le coeur et des larmes, même 2 ans après ça reste douloureux.

 

Le petit marché : j’ai testé pour vous

Après quelques coups durs et avoir laisser de côtés le blog me voilà de retour & en forme ( enfin presque!)

Il y a donc quelques temps maintenant la fondatrice d’un site particulier m’a contacté afin de partager avec nous ce joli concept.

Ce site s’appelle  » Le Petit Marché « .. Mais qu’est ce donc ?

Le Petit Marché est un site gratuit de vente, de don et de location entre particuliers de produits pour enfants de moins de 16 ans, neufs, d’occasion ou faits main.

Pas mal hein ?

Comment ne plus se perdre dans nos recherches ciblées, Bah voilà la solution !

capture-decran-2017-01-25-a-11-44-28Capture d’écran 2017-01-25 à 11.44.54.png

Le site est conçu comme un réseau social, chaque annonceurs possède un profil dédié avec des notes et l’ensemble de ses annonces. Les recherches se font par catégories, mots clés et localisation. Le site est utilisable via l’ordinateur , smartphone et tablette.

Les petits + du Petit Marché: à votre inscription vous avez droit à 50 crédits. Les crédits donnent droit à une mise en avant de vos annonces.
Grace a ce lien vous allez pouvoir bénéficier de 50 crédits supplémentaires, soit 100 crédits au total pour booster vos ventes !

Alors n’attendez plus c’est le site qu’il vous faut pour redonner une 2ème vie à vos produits pour enfants.

Le Petit Marché

Accepter la différence …

Dans cette société où la différence est une situation d’échec, où il faut rentré dans le moule & être dans des cases. On peut se poser la question de l’acceptation de l’autre ?

Tu ne vois certainement pas où je veux en venir mais ma tête est aussi brouillon qu’une pelote de laine. Imagines le bordel.

Et si la différence de l’autre était enrichissante ? et si cette société était valorisante plutôt que rabaissante ?

Si tu me suis depuis quelques temps déjà tu as pu voir ici que j’ai un sacré merdier sans nom à la main droite autrement dit scientifiquement : une algoneurodystrophie.

Voilà plus de deux ans que je suis en arrêt maladie, mais en arrêt maladie hors case comme m’a dit mon médecin. Je suis le genre de cas en accident de travail refusé par son employeur donc en arrêt maladie, mais qui a été enceinte pendant son arrêt et qui s’est fait licencié par son super employeurs de ***, et pole emploi qui ne veut pas de moi vu que je suis en arrêt maladie. Voila comment être hors case dans une société où tout le monde doit être « classé ».

Je suis le genre de personne en arrêt maladie qu’on met en invalidité pour la caser quelque part et remplir des « quotas » sans se poser la question de ce qu’elle va devenir et pouvoir faire. Je suis cette personne remontée par cette société négligeant face à la maladie. Le manque de reconnaissance d’une personne malade ou différentes quelque soit sa différence ou maladie est juste inacceptable en 2016.

J’en veux au système, j’en veux  ce médecin , j’en veux à cette personne qui m’a agressé le 30 mars 2014.

Aujourd’hui je suis en invalidité et en attente de ce dossier MDPH que je n’arrive pas à remplir..
Oui je sais le temps est compté car le temps d’instruction d’un dossier mdph est d’environ 4 mois.. Mais peut on comprendre que j’ai besoin d’accepter ce « handicap » , cette invalidité , cette différence des autres..

Est ce que les autres eux m’acceptent comme je suis ?
Pourquoi c’est à nous « différents des autres » de s’adapter au monde « normal » ? Pourquoi c’est à nous de se normalisé en tant qu’handicapé ?

Mes mots sont durs je le sais mais j’ai cette rancoeur envers cette société où tout le monde doit rentré dans des cases à défaut d’être rejeté.

Pourquoi le handicap quelque soit celui ci est il pointé du doigt comme ci nous étions pestiféré ?
Nous sommes en 2016, je trouve ça juste aberrant que se soit aux handicapés de s’adapter à la société. Je trouve ça honteux pour les sociétés de se réjouir d’un handicap d’un des salariés pour leurs évité de payer une amende de l’état parce qu’ils n’ont pas ce fameux quotas de personnes handicapés au sein de leur société.
Le handicap est donc monétisé aussi.. et on parlera d’adaptation ..

Mon quotidien de personne classé comme « handicapé » ou invalide ( je met des guillemets par ce que je ne m’estime pas comme telle) , c’est géré l’impossibilité de faire certaines choses banales (du genre mettre les pressions du body à bébé coeur), gérer les douleurs que je qualifierai comme des contractions par moment, c’est gérer le regard et l’incompréhension des autres , c’est multiplié les rendez vous médicaux hebdomadaires, c’est gérer les finances aussi hein , c’est gérer un bébé de 21 mois plein d’énergie malgré tout ça, et c’est aussi surtout Garder le moral coûte que coûte.

Cet article est un peu particulier, brouillon même je dirai, mais il reflète bien ce que je ressens et ce que je vis au quotidien : de l’approximation.
Cet article n’a pas pour but de me faire plaindre loin de là mais plutôt d’ouvrir le monde sur le handicap et sur ses différences que la société n’accepte pas.

 

Alors si toi aussi tu es différent(e) Tapes du poing sur la table et fais toi entendre !

 

Test & Avis : Le collier d’allaitement MamaWear

Comme vous le savez j’ai allaité bébéCoeur pendant plus de 16 mois, l’allaitement a pris fin en douceur avec pour seul chef BébéCoeur qui a décidé de lui même de ne plus téter. 
Cet allaitement est accompagné de près par le portage qui lui est toujours d’actualité. J’adore porter , j’adore le portage physio.

En juin dernier on m’a proposé de tester un bijou d’allaitement de la marque MamaWear.
bien évidement que mon allaitement a été accompagné de bijoux en tout genre, des petits doigts qui tripotent mon nez ou encore me griffent, ou me tirent les oreilles qui n’a pas connu ça ?

Mamawear c’est quoi ? 

C’est une boutique en ligne spécialisée dans la vente en ligne de vêtements d’allaitement et de vêtement de peau à peau. Il y a aussi des vêtements de portage, des vêtements de grossesse , des accessoires d’allaitement et différents produits pour bébé.
Leur but ? Favoriser le contact privilégié avec bébé.

Bon Bon revenons a nos moutons aussitôt reçu mon collier d’allaitement que j’avais choisi aussitôt autours de mon cou. C’est sans compter sur bébécoeur pour le tester aussi hein.

J’ai choisi le modèle chat. Ce collier est fait au crochet et contient des perles de bois. Il est dans les tons marrons beiges j’adore ses couleurs qui se fondent avec tous types de tenues vestimentaires. Bébécoeur tire les pattes du petit chat, coquin!
Le collier est assez grand et tombe du coup dans les mains de bébé lorsqu’il tête.

Ce collier je l’ai aussi utilisé lorsque je porte bébécoeur en porte bébé, ça l’occupe , il joue avec , il le mordille sans risque qu’une perle se casse. Le crochet frotte sur ses gencives douloureuses et ça le soulage. Il joue avec le collier même à la maison quand il joue seul. Pourquoi ne pas allier l’utile a l’agréable hein ? Ce collier nous accompagne donc au quotidien. 
Il m’est aussi arrivé de porter ce collier en guise de vrai collier pour habiller ma tenue vestimentaire.

Je résume du coup ses multiples actions : 

  • Collier d’allaitement
  • Collier de portage
  • Collier, accessoire de mode
  • Jouets
  • Collier de dentition

Pas mal pour un seul et même collier hein ?

img_5650

Je suis vraiment fan de ce collier et des possibilités d’un seul et même collier.

Pour l’allaitement je n’ai pas pu le tester très longtemps puisque bébécoeur a cesser de têter en Aout. Mais bébé2 s’il y a, aura droit a ce joli petit collier et ce dès le début.
Je regrette vraiment de ne pas avoir connu cette boutique avant, il y a de supers produits pour le portage et l’allaitement. Il y a aussi des jouets pour bébé en bois, des produits de toilette bio, enfin la boutique est variée et j’adore !
La livraison est très rapide.

Je vous recommande sans hésiter leur site Mamawear & Leur page Facebook 

Et puisqu’on aime vous gâter on vous donne l’opportunité d’avoir une réduction de 5% sur toutes commandes avec le code promo  « MEREPOULE  » alors foncez !

 

Et si la vie ne tenait qu’à un fil ?

Je voulais écrire cet article pour le 15 octobre, journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal.. mais beaucoup de choses ont fait que je n’ai pas pu.. alors avec quelques jours de retard je publie ce billet qui me touche, qui me tient à coeur, je l’ai écris non sans larmes..

On a tous dans notre entourage, à côté de nous, dans notre environnement ou autre quelqu’un touché de près ou de loin au deuil périnatal.. mais ce mot fait peur, et nous reflète souvent beaucoup de silence et de non reconnaissance. Les causes sont multiples mais les langues doivent se délier pour apporter le soutien nécessaire à tous ses parents touchés, à tous les frères et soeurs, à toutes les familles.

Le deuil périnatal c’est quoi ? C’est la perte d’un enfant avant ou après sa naissance, ou pendant la grossesse quelques semaines ou mois après sa découverte au creux de nos bidons..
il ne fait peut être que quelques centimètres mais on parle bien de cette 
affreuse chose qu’est la mort d’un petit bébé qui ne devait qu’être un rayon de soleil, il ne devait que rendre heureux ses parents.. enjoliver le quotidien et non pas l’assombrir ..
c’est aussi ce bébé qui a grandi dans le ventre de sa mère pendant quelques mois mais que la vie a retirer au bonheur de ses parents pour autant de raisons..
Mais c’est aussi cet enfant qui a vu le jour, qui se bat pour en voir un autre, qui se bat contre la vie.. C’est cet enfant qui n’a rien d’autre qu’un prénom quand cela est possible, une place de le livret de famille comme pour dire oui cet enfant a bien existé. Certains auront la chance d’avoir pu le sentir contre eux, d’avoir des photos, des empreintes , des souvenirs .. d’autres n’auront rien d’autre que leurs propres souvenirs..

Ca n’arrive pas qu’aux autres..

Ce 15 octobre n’apaisera pas les souffrances quotidiennes et les pensées des parents qu’ont connu le deuil d’un enfant.. mais peut être auront ils la chance d’avoir une amie, un cousin , ou un inconnu qui leurs dira non vous n’êtes pas seuls, on  pense à vous. Des mots simples, du soutien, de la reconnaissance..

Dans le cercle de la vie c’est pas comme ça que ça devrait se passé.. les enfants ne doivent pas partir avant les parents, avant d’avoir vécu & vu le jour.. 

Aujourd’hui & comme tous les jours je pense à ces parents, à ces petits anges même ceux de quelques centimètres, à mon ange.. 
Non il n’y a pas un jour où je ne pense pas à lui, ou je ne me demande pas ce qu’il serait devenu , à quoi il ressemblerai..Je me demande aussi si ma vie aurait eu cette tournure ?
 Oui cet enfant a une place dans mon coeur et dans ma vie bien qu’il n’ait pas eu la chance d’avoir vu le jour.. 
Un enfant est un être à prendre en entière considération , même les plus petits embryons..
La fausse couche est une cause au deuil 
périnatal, mais les parents doivent faire le même deuil que tous les autres parents face à la mort de leurs enfants.

Aujourd’hui plus que tous les autres jours je suis fière de notre parcours avec bébé coeur, je suis fier de lui de s’être aussi bien battu contre la vie, de s’être aussi bien accroché à cet utérus qui voulait le rejeter & à nouveau me confronté à la mort d’un de mes enfants, la chair de ma chair , mon sang, ma vie.

La vie est parfois injuste.. mais l’entourage est souvent pas très reconnaissant, pas très soutenant.. C’est évident que face à la mort les mots nous manque, mais face à la mort d’un enfant, d’un foetus ou encore d’un embryon l’indifférence est parfois de mise.. sans évoquer toutes ses phrases inutiles qui sont là comme pour donner de l’espoir ou apaiser les souffrances ( « évites d’y penser tu te fais du mal », ou alors  » tu en auras d’autres » ou encore  » la nature est bien faite » ect..).. un silence, une main sur l’épaule est parfois juste ce dont ont besoins ces parents.. 


La vie ne tient qu’a un fil.. à tous ces enfants dont la vie n’a pas retenu le fil..


Je ne vais pas faire plus long , mais sachez que je pense bien à vous & que je partage votre peine.. Pour tous nos anges soyons fort !